Ir al contenido

Ne les oublions pas

Le samedi 12 octobre a été organisé un rassemblement pour rendre hommage aux 120 victimes de féminicides par les roses de l’espoir et par le collectif d’étudiants de la faculté de psychologie. Cette journée a été riche en émotion et en partage.

Cette action a réussi a rassembler des personnes tellement différentes (mixité sexuelle, mixité sociale, ….) mais unie par la même volonté de faire évoluer les mentalités. Le bilan est positif et l’association « les roses de l’espoir » s’engage à répéter à l’avenir des actions similaires.

1 – Monica
Dimanche 6 janvier à Toulouse (Haute-Garonne) Monica Duarte (29 ans) a été tuée par son conjoint Felisberto Semedo (26 ans). Il l’a poignardée de plusieurs coups de couteau au niveau du thorax et du cou, puis il a pris la fuite. L’homme aurait appris que sa compagne l’avait trompé. Elle a appelé son frère au secours mais il n’a pas été en mesure d’intervenir. Elle n’a pas survécu à ses blessures.
Une enquête pour homicide a été ouverte.
Le tueur en fuite s’est rendu à la Police au Portugal le lendemain.
La procédure pour son rapatriement pourrait prendre de quinze jours à un mois.
Elle était mère d’une petite fille de 6 ans présente dans l’appartement au moment du meurtre de sa mère.

2 – Pascale
Dimanche 6 janvier à Follainville-Dennemont (Yvelines), Pascale Aymard (56 ans) a été tuée par arme a feu par son mari, Robert (70 ans).
Il a appelé les gendarmes pour se dénoncer et prévenir qu’il allait se suicider, ce qu’il ne fera pas.
Les gendarmes constatent le meurtre. « Le geste ultime a eu lieu après une dispute conjugale assez violente ». Il est en garde à vue.

3 – Taïna
Dimanche 6 janvier à Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne) Taïna (20 ans) a été tuée par son compagnon (21ans), frappée plusieurs fois à la tête avec une barre métallique puis déposée « inconsciente mais toujours vivante » sous un pont. Des résidents du voisinage ont appelé les secours qui ont tenté de la réanimer, mais elle n’a pas survécu à ses blessures.
Il a été interpellé 3 jours plus tard à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Selon les enquêteurs, « le militaire aurait un casier judiciaire vierge » mais elle serait « connue en tant que victime ». (Dans l’attente de précisions sur cette phrase énigmatique…).
Après avoir livré des versions différentes il a finalement avoué le meurtre durant sa garde vue prolongée. Il devait être présenté à un juge des libertés et de la détention du tribunal de Meaux, vendredi soir, en vue de son incarcération.

4 – Céline
Dans la nuit de Samedi à dimanche 13 janvier à Cannes (Alpes-Maritimes) Céline Keller (48 ans) a été tuée par son compagnon (55 ans) de 2 balles de fusil de chasse. Des voisins témoignent avoir entendu 2 coups de feu. Il aurait lui même prévenu les secours. Il a été interpellé et placé en garde à vue.Fabienne Atzori, procureure de la République, a retenu la qualification de meurtre par conjoint.
Elle était mère d’un

5 – Félicie
Dimanche 13 janvier à Fameck (Moselle), Félicie M. née T. (90 ans) a été tuée par son compagnon, Manuel Fernand Carneiro (89 ans) dans sa chambre de la maison de retraite ‘’Le Clos Fleuri’’. Il l’a abattue de plusieurs balles de pistolet semi-automatique qu’il utilisait pour le tir sportif avant de retourner l’arme contre lui. Les 2 retraités vivaient ensemble depuis 5 ans et avaient intégré la maison de retraite l’année dernière. Durant la nuit du meurtre, l’octogénaire a regagné son ancien domicile et récupéré son arme pour ensuite retourner à la maison de retraite où il a assassiné sa compagne. Une cellule psychologique a été ouverte au sein de l’établissement ; d’après les témoignages, l’homme pourtant décrit comme « très attaché à son amie » se montrait agressif et « jaloux » vis-à-vis du personnel soignant.

6 – Séverine
Mercredi 16 janvier à Mareuil-sur-Ourcq (Oise), Séverine Bėors (46 ans) a été étranglée par son conjoint Thierry Bellay(44 ans) avec un foulard. La découverte du meurtre a été consécutive à l’alerte donnée par l’un de leurs enfants, inquiet de ne pas avoir de nouvelles..
La victime, en arrêt cardiorespiratoire, n’a pas survécu. L’homme a été retrouvé vers Marolles, il s’est suicidé sur la voie ferrée.
Elle envisageait de le quitter.

7 – Nadine
Mercredi 16 janvier à Monteux (Vaucluse), Nadine (49 ans) a été tuée par son compagnon Fabrice Boizumeau (50 ans) par arme à feu. Il s’est rendu à la Police.
Il a été placé en garde à vue dans les locaux du commissariat de Carpentras.
Elle était mère de 3 enfants.

8 – XX
Mercredi 16 janvier à Nantes (Loire-Atlantique) une femme de 54 ans aurait été tuée, mortellement frappée à la tête. Un ex compagnon (71 ans) a été placé en garde à vue.
« Il est présenté par un proche de l’enquête comme étant « un ex-compagnon de la victime ». Une enquête est ouverte pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

9 – Guo
Dimanche 20 janvier à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Guo (49 ans) a été tuée par son compagnon, Ejup M. (47 ans). Il l’a étranglée et a dissimulé son corps dans une cave, enroulé dans une couverture. C’est une connaissance à laquelle il a avoué le meurtre qui a prévenu les secours. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

10 – Michèle
Lundi 21 janvier à Pézenas (Hérault), Michèle (72 ans) ans a été tuée par son conjoint (77 ans) par arme à feu. Il s’est ensuite suicidé.
« Le parquet de Béziers semble s’orienter vers un drame familial ».

11 – Béatrice
Mardi 22 janvier à Argilly (Côte-d’Or) Béatrice (51 ans) a été tuée par son compagnon Philippe J. (56 ans) avec un fusil de chasse. Il s’est ensuite suicidé. Le couple était en instance de divorce et vivait séparė depuis 1 an. Elle était mère de 3 enfants.

12 – Isabelle
Jeudi 24 janvier à Cernay-la-ville (Yvelines) Isabelle (48 ans) a été tuée par son ex-compagnon Jean J. (47 ans). Il l’a violemment frappée avec un marteau et un couteau. Il a également agressé les parents de la victime qui tentaient de s’interposer et chez lesquels elle s’était réfugiée. Ils ont été blessés, le père a été grièvement touché, mais sont à présent hors de danger. Le couple était en instance de divorce, séparé depuis environ 2 ans.
L’assassin avait prémédité son geste.
Elle était mère de 2 garçons de 15 et 17 ans.
Le meurtrier a été interpellé après une cavale de 8 jours. Dimanche soir ou lundi matin, il devrait être déferré.

13 – Cherline
Mardi 22 janvier à Cayenne (Guyane), Cherline (40 ans) a été tuée par son compagnon. Il l’a ligotée, ainsi que son frère Nicolson Paul (quadragénaire), et a incendié la maison avec de l’essence.

14 – Patricia
Dimanche 27 janvier à La Plaine sur Mer (Loire-Atlantique) Patricia (51 ans) a ete tuée par son compagnon, par arme à feu. Il a lui même prévenu les gendarmes de son geste puis il s’est suicidé.
Elle était mère de 3 filles.

15 – Gulçin
Dimanche 27 janvier à Annemasse (Haute-Savoie), Gulçin Kaplan (34 ans) a été tuée par son ex compagnon (44 ans). Il l’a poignardée et a aussi grièvement blessé un autre homme (50 ans), ami de la victime.
Le meurtre s’est déroulé au moment de la passation des enfants, en droit de visite chez leur père. Selon une source proche, Gulçin avait déposé 5 plaintes, le Directeur de l’école avait également alerté les autorités. Le meurtrier avait reçu une simple convocation, il a eu le temps de passer à l’acte. Cette une femme n’a pas été protégée par la Justice !
Il a été interpellé et placé en garde à vue.
Elle était mère de 4 enfants. Ils ont été confiés aux services sociaux.

16 – Sylvie
Mercredi 30 janvier à Ossé (Ile-et-Vilaine) Sylvie G. (56 ans ) a été tuée par son mari Lionel G. (55 ans), par arme à feu puis il s’est suicidé. L’alerte a été donnée par des collègues de l’homme qui ne s’était pas présenté au travail depuis le début de la semaine. Le meurtre a probablement eu lieu dimanche mais les corps ont été découverts 3 jours plus tard. D’après des voisins « les gendarmes étaient déjà intervenus à plusieurs reprises au domicile du couple. « On entendait parfois des cris. »
La piste du « meurtre conjugal » est confirmée par l’autopsie.

17 – XX
Vendredi 1er février à Perols (Hérault), une femme de 81 ans a été tuée par son mari (84 ans). Il a ensuite essayé de se suicider avec des médicaments. Elle devait intégrer prochainement un établissement spécialisé. Il s’y opposait, il l’a étranglée.

18 – Caroline
Mardi 5 février à Eu (Seine Maritime), une femme a été tuée par son mari, Cédric (32 ans), avec un fusil de chasse, au domicile de son nouveau compagnon Christophe G. (32 ans), qu’il a aussi tué.
Elle était en instance de divorce et mère d’un enfant de 6 ans.
C’est un voisin qui a alerté la gendarmerie après avoir entendu 2 détonations en pleine nuit, et après avoir aperçu les corps des victimes.
Il a été interpellé et placé en garde à vue.

19 – Céline
Dimanche 3 février à Montpellier (Hérault) Céline C. (38 ans) a été tuée par son conjoint Sylvain R. (39 ans), semble t il défenestrée du 5ème étage avec son enfant dans les bras.
Il est grièvement blessé.
Elle avait signalé des violences conjugales quelques semaines plus tôt.
« Des indices laissent à penser que le crime aurait pu être prémédité ».
Il a été interpellé et placé en détention. Une information judiciaire est ouverte pour assassinat.

20 – XX
Dans la nuit de mardi à mercredi 6 février à Landisacq (Orne), une femme de 29 ans à été tuée par son conjoint (34 ans). Il l’a battue à mort et a lui même appelé les pompiers au matin. Ce sont eux qui ont contacté la gendarmerie. Il a été place en garde à vue.
Elle était mère d’au moins un enfant.
Une information criminelle a été ouverte pour « violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

21 – XX
Dans la nuit de mardi 12 à mercredi 13 février à Albertville (Savoie) une femme de 75 ans aurait été tuée par son mari (65 ans), il se serait ensuite suicidé.
« Aucune arme n’a été utilisée. Le parquet se refuse à communiquer sur les circonstances. »

22 – Josette
Jeudi 14 février à Juré (Loire), Josette (66 ans) ans a été tuée par son mari (70 ans) d’un coup de fusil depuis la fenêtre de leur domicile. ELle lui avait annoncé qu’elle voulait divorcer. Gravement touchée à l’abdomen elle a succombé à ses blessures. Le tueur a été interpellé.

23 – Gaëlle
Dans la nuit de mercredi à jeudi 14 février à Glisy (Somme), Gaëlle Vahoury (22 ans) a été poignardée à mort par son compagnon (22 ans). Elle était enceinte de 6 mois. Il s’est ensuite suicidé sous un train.

24 – Ginette
Vendredi 15 février à Artonne (Puy de Dôme), Ginette Grand (89 ans) a été tuée par arme à feu par son mari Jean-Marie Grenier ( 93 ans).
Gravement blessée, elle n’a pas survécu.
Les gendarmes ont ouvert une enquête pour homicide volontaire, le tueur est en garde à vue. Elle sera reconduite ce soir « si son état le permet », annonce le procureur.
Placé en détention mais hospitalisé, il meurt le 7 mai.

25 – Nelly
Lundi 18 février à Louverné (Mayenne), Nelly (46 ans) a été tuée par son compagnon (quinquagénaire) par arme à feu. Le tueur, fonctionnaire de Police, s’est ensuite suicidé.

26 – Nicole
Lundi 18 février à Saint André les Vergers (Aube), Nicole Albini (85 ans) a été retrouvée tuée par son mari René Albini (86 ans). La « mort mystérieuse » qui remonterait à plusieurs semaines a été précisée après une première autopsie. La femme, dont le corps était dans la cuisine, a reçu un coup mortel à l’arrière du crâne. Son mari, porteur d’un pacemaker, a été retrouvé gisant dans le salon. Des analyses toxicologiques doivent compléter l’autopsie.

27 – Hilal
Mercredi 20 février à Vaulx-en-Velin (Rhône) Hilal Karatas (30 ans) a été poignardée par son compagnon. Il s’est ensuite suicidé en se jetant du 9ème étage. Conduite à l’hôpital, elle n’a pas survécu à ses blessures, comme le confirme une cagnotte créée par ses collègues de travail.
Une source proche de la victime nous confirme que le tueur était son compagnon.
Son fils de 9 ans a été témoin du meurtre de sa mère.

28 – Maureen
Dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 février à Houaïlou (Nouvelle Calédonie), Maureen dite « Momo » (29 ans) a été tuée par son compagnon, Marcel Pimé. Il l’a battue à mort et a pris la fuite. Il a été interpellé 3 semaines plus tard. Connu de la Justice, le tueur avait déjà été condamné en 2017 pour des faits de violences conjugales. Depuis il était « recherché » par la justice.
Le tueur a été mis en examen pour meurtre par conjoint.
Une marche blanche a été organisée par ses proches le 1er mars.
La famille dénonce le laxisme judiciaire.

29 – XX
Mercredi 20 février à Papeete (Tahiti) une femme a été tuée par son compagnon. Il l’a battue à mort. Plongée dans le coma elle est décédée à l’hôpital quelques jours plus tard. Il a été mis en examen pour violences volontaires et écroué.

30 – Julie
Dimanche 03 mars à L’Ile-Rousse (Corse), Julie Douib (35 ans) a été tuée par son ex mari Bruno Garcia Cruciani (43 ans) de 2 tirs d’une arme à feu. Gravement touchée au ventre, elle n’a pas survécu. Il s’est lui même rendu aux gendarmes.
Elle était mère de 2 enfants. Elle était victime de violences conjugales depuis plusieurs années et avait déposé 5 plaintes.
Les 2 enfants ont été accueillis par leurs grands parents maternels.
Malgré les faits de violence connus, et pour lesquels il y avait des témoins, les enfants avaient été confiés, par le Juge aux Affaires Familiales, à la garde de leur géniteur le 28 janvier 2019 dans l’attente d’une enquête sociale.
Le 5 mars, le tueur a été mis en examen pour assassinat.
Caroline Tharot, procureure de la République à Bastia prétend que « toutes les plaintes ont été traitées ». En réalité, elles n’ont donné lieu qu’à « des amendes et une médiation pénale qui a échoué », aucune mesure pour la protéger !!!
Le père de Julie avait lui aussi été menacé de mort mais sa parole n’a pas été jugée crédible ! 😡

31 – Chantal
Jeudi 14 mars à Causses-et-Veyran (Hérault), Chantal (60 ans) a été tuée par son mari (63 ans) avec une arme à feu.
Elle était mère de 3 enfants. Elle voulait le quitter, il l’a exécutée d’une balle dans la nuque.
Le couple a été retrouvé inanimé dans une voiture par un promeneur. Le tueur, qui avait essayé de se suicider, s’est raté.
Une enquête pour homicide est ouverte.

32 – Georgette
Jeudi 21 mars à Grand-Champ (Morbihan), Georgette Lemasson (84 ans) a été étranglée par son mari Pierre Soufflet (74 ans) dans leur maison. Le tueur s’est ensuite suicidé en se jetant d’un pont à Auray.
Une autopsie du corps de la victime est prévue ce 22 mars.
Ouest France précise « Aucun élément n’a filtré sur les circonstances de ce féminicide suivi d’un suicide ».
Elle avait 2 fils.

33 – Dolorés
Vendredi 22 mars à Villefontaine (Isère), Dolorés (40 ans) a été étranglée par son conjoint. Il avait barricadé le logement et ouvert le gaz. Sa fille a appelé les secours. Mais lorsqu’ils sont parvenus à entrer elle était en arrêt cardio-respiratoire et n’a pu être réanimée.
Elle était mère de 4 enfants dont une a été témoin du meurtre.
Le tueur a tenté de se suicider, il a été hospitalisé.
Les policiers municipaux étaient déjà intervenus 4 jours plus tôt au domicile du couple, le tueur avait déjà tenté de se suicider.

34 – Babeth
Dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 mars 2019 à Challans (Vendée), Babeth a été tuée par son conjoint (43 ans). Il l’a battue à mort.
Le meurtrier a lui même prévenu les secours et prétendu l’avoir retrouvée inanimée. Il nie avoir prémédité le meurtre et tente de le justifier par une consommation excessive d’alcool.
Une information judiciaire a été ouverte pour « meurtre par conjoint ». L’homme a été placé en détention à l’issue de sa garde à vue.

35 – XX
Mercredi 20 mars à Amboise (Indre-et-Loire) une femme aurait été tuée par son compagnon. Son corps a été retrouvé calciné à l’arrière d’une voiture, en bord de route. Le tueur s’est tué également, son corps a été retrouvé en partie calciné à l’extérieur du véhicule. Les éléments donnés dans un 1er temps à la presse annonçaient un crime « crapuleux » et 2 hommes « victimes ». Finalement, une semaine plus tard il s’avère qu’il s’agirait d’un couple.

36 – Fabienne
Week-end du 23/24 mars à Port-Vendres (Pyrénées Orientales) Fabienne, âgée de 51 ans est décédée à l’hôpital.
La semaine précédente les secours étaient intervenus à son domicile et l’avaient découverte inconsciente et présentant de nombreuses fractures et d’importantes blessures.
Selon les premiers éléments de l’enquête en cours, elle a été violemment battue par Daniel, son compagnon qui a été interpellé et écroué.

37 – XX
Vendredi 29 mars à Nîmes (Gard), une femme quinquagénaire a été tuée par un homme du même âge qu’elle fréquentait depuis quelques temps. Il lui a porté plusieurs coups de couteau près du cou. Un voisin a appelé les secours en entendant les cris de la femme.
L’homme a été mis en garde à vue dès 6h. Une autospie de la victime doit avoir lieu prochainement.
Le Midi Libre précise : « Les premiers éléments de l’enquête laissent penser que l’auteur présumé de l’homicide fréquentait la victime depuis quelques temps ».

38 – Caroline
Dimanche 31 mars à Vallères (Indre-et-Loire) Caroline Delalay (55 ans) a été tuée par son ex-compagnon (67 ans) de plusieurs coups de couteau. Le couple était séparé depuis peu. Le tueur a pris la fuite. Il est recherché par la Gendarmerie.

39 – Stéphanie
Dimanche 31 mars à Joué-les-Tours (Indre et Loire) Stéphanie (39 ans) a été tuée par son ex-compagnon (quadragénaire). Il lui a tranché la gorge. C’est le père qui, n’ayant pas de nouvelles de sa fille, s’est rendu à son domicile et a découvert son corps.
Le tueur est rentré chez lui et s’est suicidé.

40 – Céline
Vendredi 5 avril à Avignon (84) Céline Souliers (32 ans) aurait été tuée par son compagnon par arme à feu, puis il se serait suicidé. Elle et lui étaient policiers et entretenaient une relation qui, selon La Provence, aurait « mal tourné ».

41 – Chantal
Jeudi 4 avril à Aston (Ariège) Chantal (quinquagénaire) a été tuée par son mari Francis Fourcade (sexagénaire) avec une arme à feu, puis il s’est suicidé.
C’est l’employeur de la victime, inquiet de son absence qui a cherché à la joindre sans y parvenir. Il a prévenu les pompiers. qui ont découverts les corps dans la propriété du couple. La Police a été alertée.

42 – Dalila
Dans la nuit de samedi à dimanche 7 avril à Vidauban (83) Dalila G. (50 ans) a été tuée par son compagnon (51 ans) par arme à feu.
Alors qu’il la menaçait au couteau, elle a contacté la gendarmerie. Lorsque les gendarmes sont arrivés il avait pris la fuite. Ils lui ont conseillé de quitter le domicile et l’ont laissée SEULE ! Alors qu’elle s’enfuyait en voiture, le meurtrier est revenu armé d’un pistolet et lui a tiré dessus à plusieurs reprises à travers le pare brise.
Il est en fuite et actuellement recherché.
Elle était mère d’une fille de 13 ans.
Une enquête en flagrance pour assassinat est ouverte par le parquet de Draguignan

43 – XX
Lundi 08 avril à Vienne (Isère) un femme de 85 ans a été égorgée par son conjoint (65 ans). Il a également tenté de tuer une voisine de palier. L’homme était connu de la Justice, il avait déjà été condamné pour meurtre en 2001.
Une enquête est ouverte pour homicide sur conjoint et tentative d’homicide.

44 – Nathalie
Mercredi 17 avril à Thizy-Les-Bourgs (Rhône) Nathalie Martinet (53 ans) a été tuée chez elle par son ex-compagnon Claude Monnier (54 ans), par arme à feu, il aurait également tué le nouveau conjoint de celle-ci, Marcel Wolf (54 ans), puis il se serait suicidé. C’est une collègue de cette femme qui a donné l’alerte, inquiète de son absence. #omerta
Encore un danger public (homme qui se pense propriétaire de « sa » femme) qui passe à l’acte parce qu’elle l’a quitté !
L’enquête confirme le double meurtre suivi du suicide du tueur.

45 – Sandra
Dans la nuit de mercredi 17 à jeudi 18 avril à Strasbourg (Bas-Rhin), Sandra Baumann (25 ans) a été probablement tuée par son compagnon Dickson Thuggy Frimpong (24 ans).
Suite à une « dénonciation » la Police est intervenue au domicile et a découvert son corps dans la baignoire, présentant de multiples plaies. Le couple était connu par le voisinage pour des « disputes. Il a été déféré et placé en détention provisoire.

46 – Danielle
Jeudi 25 avril à Cheillé (Indre-et-Loire) Danielle (74 ans) a été tuée par son mari (77 ans), d’une balle de fusil de chasse dans l’abdomen, puis il est allé le raconter à son voisin. Il a donc avoué le meurtre. Il a été interpellé et placé en garde à vue.
Le même jour le procureur de la République Grégoire Dulin annonçait que les violences faites aux femmes sont l’une de ses priorités. Nous suivrons cela !

47 – Yaroslava
Lundi 29 avril à Marange-Silvange (Moselle), Yaroslava Spitzyna (44 ans) a été battue à mort par son compagnon (37 ans). Un voisin, qui entendait des cris et des coups, a alerté la gendarmerie vers 4h du matin. Les militaires ont découvert la victime couverte d’hématomes, elle est morte à l’hôpital peu après son admission aux urgences.
Le compagnon et un ami de la victime, très alcoolisés, ont été entendus. L’alcool, circonstance aggravante dans les délits, risque d’être l’excuse du tueur.
Elle était mère d’une fille, absente au moment du meurtre.
Gendarmes et pompiers sont déjà intervenus au domicile du couple pour violences conjugales et alcoolisation excessive, il y a quelques mois.
Le tueur doit être présenté dans la journée à un juge pour sa mise en examen pour meurt

48 – Chloé
Samedi 27 avril à Bar-le-Duc (Meuse), Chloé (33 ans) a été étranglée par Christophe (45 ans) que le procureur a décrit comme « son ami de longue date ». Le procureur de la République précise que l’homme nie la préméditation, mais reconnaît l’avoir étranglée.
Le corps de la victime a été retrouvé samedi, à moitié dénudé, en bord de chemin. Une indication sur une voiture blanche et une vaste enquête de voisinage a permis de remonter jusqu’à cet homme, qui dans un sms parlant de Chloé avait promis de « lui régler son compte ».
En 2013, il avait déjà tenté d’étranger une petite amie avec un câble.
Une enquête pour homicide volontaire est ouverte, l’homme est présenté ce soir à un juge.
Chloé était mère d’une petite fille de 4 ans.

49 – Sandra
Dans la nuit de mercredi à jeudi 2 mai à Bouqueval (Val d’Oise), Sandra (31 ans) a été tuée par son ex compagnon (38 ans), frappée et poignardée au thorax en pleine rue le mardi 30 avril, elle est morte des suites de ses blessures à l’hôpital.
Le meurtrier a été mis en fuite par un témoin qui a porté secours à la victime, originaire de La Martinique. Il est rentré chez lui pour se suicider en sautant du 9e étage.

50 – Martine
Dimanche 05 mai à Saint-Aubin-de-Médoc (Gironde) Martine Lespinasse (64 ans) aurait été tuée par son ex-compagnon (64 ans) à l’arme blanche.
Ce sont ses enfants, inquiets de ne pouvoir la joindre qui ont donné l’alerte. Son corps a été retrouvé au domicile de son ex. Une autopsie permettra de déterminer l’heure de sa mort. Le meurtrier est en fuite. Une enquête pour homicide volontaire est en cours.

51 – Marie-Alice
Lundi 22 avril à Neuville-sur-Oise (Val-d’Oise), Marie-Alice Dibon (53 ans) a été tuée par son ex compagnon. Son corps a été retrouvé nu dans une valise et flottant sur l’Oise. Son nouveau compagnon avait signalé sa disparition la veille.
L’autopsie démontre qu’elle a reçu des coups sans préciser les causes de sa mort. Son ex-compagnon (65 ans) soupçonné du meurtre par les enquêteurs a d’abord pris la fuite.
Des témoignages indiquent que le couple se disputait et que la victime avait pris la décision de le quitter après 15 ans de vie commune. De plus, elle avait rendez-vous avec lui le jour de sa disparition.
Recherché par la police judiciaire, sous mandat d’arrêt international, il a été retrouvé mort en Italie le 08 mai. Il se serait probablement jeté sous un camion.
Le 10 mai, son fils (trentenaire) a été interpellé et placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir aidé son père à transporter le corps de la victime.  » Son père aurait évoqué une dispute ayant mal tourné avant d’étouffer Marie-Alice Dibon »
Il a été mis en examen pour recel de cadavre.

52 – Martine
Jeudi 9 mai à Châtillon-en-Bazois (Nièvre) Martine (60 ans) aurait été tuée par son compagnon, Robert (64 ans) par arme à feu. Il s’est ensuite suicidé.
Le couple a été retrouvé mort au domicile, dans la véranda. L’homme pratiquait le tir sportif.
Le parquet de Nevers « privilégie la piste d’un féminicide suivi d’un suicide ». Une enquête est en cours.

53 – Laura
Samedi 11 ou dimanche 12 mai à Lyon (Rhône) Laura (22 ans) a été tuée par son compagnon, battue à mort. Le propriétaire des lieux qui hébergeait le couple l’a découverte agonisante et a prévenu les secours. Elle est morte peu après à l’hôpital. Le compagnon a pris la fuite.
Le parquet de Lyon doit ouvrir une information judiciaire pour violences par concubin ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

54 – Moumna
Vendredi 17 mai à Puisseguin (Gironde), Moumna (56 ans) aurait été tuée par son compagnon dans leur domicile. Ce dernier a pris la fuite, semble-t-il.
C’est un membre de la famille qui a prévenu la gendarmerie dès vendredi soir. Les enquêteurs privilégient la piste criminelle. Le compagnon est recherché.

55 – Gwénaelle
Jeudi 23 mai à Baix (Ardèche), Gwénaelle Manach (37 ans) a été tuée par son ex-compagnon Younès Tabti (quadragénaire), sur un parking. «La victime aurait été tuée à l’arme blanche, peut-être un couteau retrouvé dans le véhicule», précise le procureur.
L’homme a reconnu les faits, indique aussi Pierre-Yves Michaud, le procureur : «L’homme a lui-même appelé les pompiers, pour leur dire qu’il venait de tuer sa femme.»
Elle était mère de 3 enfants. Il existait « des tensions » sur la garde des enfants.
Il aurait essayé de se suicider avec une tronçonneuse, mais son pronostic vital n’est pas engagé. Il sera prochainement entendu par les enquêteurs.
Une autopsie de la victime est prévue pour préciser les circonstances de sa mort.

56 – Pierrette
Mercredi 15 mai à Châteauvillain (Haute-Marne), Pierrette (57 ans) a été tuée par son mari Daniel. Une semaine plus tard, il a avoué l’avoir frappée avant qu’elle ne chute mortellement.
Une enquête pour violences volontaires ayant entraîné la mort, sans intention de la donner a été ouverte.
L’homme est placé sous contrôle judiciaire.

57 – Marilyne
Mercredi 22 mai à Villeneuve-d’Ascq (Nord) Marilyne (49 ans) a été tuée par son compagnon (quadragénaire), il l’a frappée d’une vingtaine de coups de couteau.
La Police a été prévenue par le neveu de la victime. Le tueur s’est présenté de lui même au commissariat pour avouer son crime. A l’arrivée des secours, elle n’avait pas survécu à ses blessures.

58 – Mambu
Dimanche 26 mai à Lassay-les-Châteaux (Mayenne) Mambu (64 ans) a été tuée par son mari à coups de hache. Il a lui même prévenu les secours.
Le parquet de Laval, qui a tardé à admettre la culpabilité du mari a été dessaisi au profit du parquet du Mans qui énonce clairement et confirme qu’il s’agit d’un #fémincide conjugal. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

59 – Nathalie
Lundi 27 mai à La Madeleine (Nord) Nathalie Debaillie (47 ans) aurait été tuée par son ex-compagnon par arme blanche. Agressée puis enlevée sur un parking, elle a été retrouvée égorgée à son domicile. Un témoin a tenté de s’interposé, il a été légèrement blessé. L’ ex compagnon a pris la fuite, il est recherché par la Police Judiciaire de Lille.
Elle était mère de plusieurs enfants.

60 – Mariette
Lundi 27 mai à Kanfen (Moselle), Mariette (65 ans) aurait été tuée par son compagnon (73 ans), frappée à mort.
L’alerte a été donnée par le fils de la victime « très inquiet » de ne pas avoir de nouvelles de sa mère, qui devait annoncer à l’homme leur rupture. Les gendarmes ont découvert son corps à son domicile, couvert de traces de coups.
L’homme a été arrêté. L’enquête est suivie par la gendarmerie de Thionville.

61 – Alina
Lundi 03 juin (probablement dans la nuit) à Crêches-sur-Saône (Saône-et-Loire) Alina Munteanu (31 ans) a été tuée par son mari Darius-Petrus Munteanu (32 ans) dans une chambre de l’hôtel « Première Classe ». Il l’a étouffée avec un coussin.
Son assassin s’est lui même présenté à la Police et a avoué l’avoir tuée par étouffement.
Alina était mère d’un petit garçon.

62 -Priscilla
Jeudi 06 juin à Sens (Yonne), une femme (29 ans) aurait été tuée par son mari (55 ans) qui s’est ensuite pendu. Il est vivant mais son pronostic vital est engagé.
Le couple était en instance de divorce. Elle avait quitté le domicile depuis 1 semaine.
Ce sont les policiers qui les ont découvert.e.s alors qu’ils venaient voir pourquoi les parents n’étaient pas venus chercher leurs enfants de 1, 3 et 5 ans, non récupérés avant la fermeture de deux crèches.

63 – Dounia
Jeudi 14 mars à Paris 19ème (Ile de France) Dounia (46 ans) a été assassinée par un homme (40 ans) qui voulait l’obliger à l’épouser. Il a incendié son appartement. Sa fille de 13 ans a également été tuée.
Selon l’article de 20 minutes du mois de mars : « En toile de fond…une séparation de couple »
Mercredi 22 mai, l’homme a été incarcéré et mis en examen, soupçonné du meurtre de la mère et sa fille et d’avoir maquillé son crime en incendie.
Il était connu au Maroc pour des faits de violences.

64 – Maïté
Samedi 8 juin à Givet (Ardennes) Maïtė (36 ans) a été probablement tuée par son compagnon (52 ans), battue à mort. A l’arrivée des secours elle n’avait pas survécu à ses blessures. Selon le voisinage elle aurait été tuée « lors d’une dispute ». L’état de l’appartement montre des signes de violence, le corps de la victime présente « des plaies ».
Le procureur évoque « une suspicion de crime ».
Elle était mère d’un enfant de 3 ans qui a été témoin de la scène.

65 – Mayie
Lundi 17 juin à Urrugne (Pyrénées-Atlantique) Mayie (81 ans) aurait été tuée par son mari, Angelo Nervi (83 ans) par arme à feu et il se serait ensuite suicidé.
« Selon les premiers éléments de l’enquête confiée aux policiers de Saint-Jean-de-Luz, le mari aurait tiré sur son épouse avant de retourner l’arme contre lui »
C’est la fille du couple qui a découvert les corps et a prévenu les secours.

66 – Audrey
Dimanche 16 juin à Anglefort (Ain), Audrey (37 ans) aurait été tuée par son ex compagnon (45 ans) par arme à feu. Il se serait ensuite suicidé.
Les corps ont été retrouvés en forêt, dans une voiture, à 2km du village. L’hypothèse du féminicide conjugal est « corroborée par un contexte conflictuel de séparation ».
La disparition du couple avait été signalée en Savoie quelques jours plus tôt.

67 – Justine
Jeudi 20 juin à Pérols (Hérault) Justine (20 ans) a été séquestrée sur un balcon pas son compagnon (22 ans). En tentant de s’enfuir elle a fait une chute mortelle. Une information judiciaire est ouverte pour « non assistance à personne en péril », cet homme est donc responsable de sa mort. Selon Francebleu ce serait suite à « une dispute sur fond de jalousie » qu’il aurait enfermé sa compagne sur le balcon de la chambre d’hôtel où le couple séjournait.

68 – Chantal
Mardi 25 juin à Bardos (Pyrénées Atlantiques) Chantal (72 ans) a été tuée par son mari, Jean Jouanteguy (90 ans) à leur domicile. Il l’a abattue avec un fusil de chasse, dans son sommeil, avant de se suicider.
C’est leur aide ménagère, qui n’a pu entrer dans la maison, et a donné l’alerte permettant de découvrir les corps.
SudOuest.fr précise les circonstances : c’est « un homicide conjugal suivi d’un suicide en raison de problèmes familiaux ».
Elle était mère de 3 enfants.

69 – Michèle
Dimanche 23 juin à Pignan (Hérault) Michèle (sexagénaire) a été tuée par son mari. Il l’a étranglée puis a fait une tentative de suicide. Il a été interpellé à sa sortie du CHU et placé en garde à vue. Au terme de l’autopsie de la victime, sa garde à vue est prolongée et une enquête pour homicide volontaire a été ordonnée.

70 – Coralie
Mercredi 26 juin à Saint-Michel-et-Chanveaux (Maine-et-Loire) Coralie Normand, 33 ans, aurait été tuée par son compagnon. Son corps sans vie a été découvert à son domicile. Elle était mère d’un garçon.
« Les gendarmes privilégient la piste du féminicide. »

71 – Leïla
Mercredi 03 juillet à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) Leïla (20 ans) a été tuée par son compagnon (22 ans).
C’est un voisin de palier qui a découvert la victime inconsciente et a appelé les secours. Son corps présentait des traces de coups. Elle était enceinte de 3 mois. Le meurtrier a été interpellé.
Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour homicide volontaire.
Elle avait déposé une main courante la veille pour signaler des violences.
Le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour homicide volontaire.

72 – Isabelle
Dans la nuit de mercredi 3 à jeudi 4 juillet à Thil, près de Reims (Marne), Isabelle Duguet (37 ans) aurait été tuée par son compagnon Josélito Prime (34 ans). Il l’a renversée avec sa voiture. Il a été interpellé au matin.
Elle était mère de 3 enfants, dont l’un âgé de 15 ans était présent dans le véhicule.
Le parquet de Reims a ouvert une enquête pour homicide aggravé.
L’homme prétend avoir fait marche arrière et l’avoir tuée involontairement.

Le tueur a été remis en liberté le 18 juillet suite à une erreur de procédure ! Son avocat n’avait pas reçu de permis de visite. Il a été placé sous contrôle judiciaire, il est LIBRE dans l’attente de son jugement.

73 – Ermira
Dans la nuit du mardi 26 au mercredi 27 juin à Vaulx en Velin (Rhône), Ermira (29 ans) a été tuée à coups de marteau par son mari (quadragénaire). Il s’est pendu dans le jardin et est mort à l’hôpital.
Elle était mère de 2 fillettes de 4 et 10 ans, présentes au domicile mais qui n’auraient « pas assisté au meurtre ».

74 – Christelle
Vendredi 5 juillet à Perpignan (Pyrénées-Orientales), Christelle (32 ans) a été tuée par son conjoint (quadragénaire). C’est une voisine qui a donné l’alerte. Il l’a poignardée à mort avec un couteau de boucher.
Il a été interpellé et placé en garde à vue pour meurtre.
Elle était mère de 4 enfants (âgés de 9, 7, 3 et 1 an) dont 3 d’entre eux étaient présents au moment du meurtre de leur mère.

75 – Laura
Samedi 6 juillet à Saint-Rémy-les-Chevreuses (Yvelines) Laura Mocanu (30 ans) a été tuée par son conjoint (28 ans) par strangulation. Il s’est lui même rendu à la Police pour avouer son crime.
Il a été placé en garde à vue pour « homicide par conjoint ».

76 – Catherine
Jeudi 27 juin à Coudekerque-Branche (Nord) Catherine Jannin (47 ans) a été retrouvée tuée de 13 coups de couteau. C’est son neveu qui a donné l’alerte.
Un homme de 37 ans, décrit comme « son amant » et avec lequel elle avait passé la nuit est soupçonné du meurtre, confondu par son ADN. Il a été mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire le 5 juillet.
L’homme était connu des services de Police pour violence conjugale.

77 – Samantha
Mercredi 17 juillet à Rives (Hérault), Samantha (43 ans) a été tuée, ainsi que sa fille Ombeline (20 mois), par son compagnon Charles-Olivier Adde (45 ans) et père de l’enfant .
Le tueur a été mis en examen et écroué pour assassinat sur conjoint et sur mineur de 15 ans.
Elle était mère de 3 enfants (dont la victime).

78 – Yvonne
Jeudi 18 juillet aux Barils (Eure) une Yvonne (76 ans) a été tuée par son mari (80 ans) L’homme, ancien médecin anesthésiste, l’a poignardée à mort et a ensuite tenté de se suicider.
Elle souffrait de la maladie d’Alzheimer. Il n’a pas supporté que cela  » lui occasionne de graves pertes d’autonomie au quotidien. »

79 – Daisy
Mardi 23 juillet à Anzin (Nord), Daisy aurait été tuée par son compagnon dans leur pavillon. Le couple s’était formé il y a quelques mois. Les voisins ont donné l’alerte après avoir entendu de grands bruits suivis d’un silence final.

80 – Yvonne
Mardi 23 juillet à Grenoble (Isère), Yvonne (86 ans)a été tuée par son mari Emile Genin (89 ans), qui s’est suicidé en s’ouvrant les veines après l’avoir égorgée. C’est leur fille qui a découvert les corps dans un bain de sang. leur mort remonterait à une semaine.
« Les constatations effectuées sur les lieux par les services de police laissent penser que l’homme de 89 ans aurait donné la mort à son épouse de 86 ans avant de se suicider »

81 – Bernadette
Jeudi 25 juillet à Vénissieux (Rhône) une femme (quadragénaire) a été tuée par son ex-compagnon (45 ans). Selon les témoins, il l’a percutée mortellement contre un mur au volant de sa voiture, sur le parking de son travail. Il a tout d’abord pris la fuite puis s’est rendu de lui même au commissariat et a été placé en garde à vue.

82 – Stéphanie
Lundi 29 juillet à Morschwiller-le-Bas (Haut-Rhin), Stéphanie (35 ans) a été tuée par son compagnon (54 ans), il l’a étranglée alors qu’elle venait lui annoncer la rupture. Il s’est dénoncé à la police.
Elle était mère d’un garçon de presque 5 ans, présent dans la maison, mais endormi.
L’homme est en garde à vue, et sera certainement mis en examen pour meurtre par conjoint.

83 – Mélissa
Mardi 30 juiĺlet à Cayenne (Guyane) Mélissa (26 ans) a été tuée par son compagnon (36 ans), à coups de couteau. Il a été interpellé par les forces de l’ordre et a reconnu le meurtre. Il était déjà connu des services de Police, condamné à 15 ans de prison en 2010 pour le meurtre de son ex beau père, il était en liberté !

84 – Lucette
Vendredi 2 août à Lorry-lès-Metz (Moselle) Lucette 80 ans a été tuée par son mari Mario Rassu (85 ans ) à coup de carabine, puis il s’est suicidé. Elle avait plusieurs enfants et petits enfants.
Une enquête de flagrance pour homicide volontaire par conjoint a été ouverte.

85 – Chloé
Dimanche 4 août à Marignane (Bouches du Rhône) Chloé S. (29 ans) a été tuée par son ex-compagnon (32 ans), par arme à feu. Elle était venue chez lui chercher son fils de 7 ans. Elle a été mortellement touchée par 3 balles à l’abdomen, alors qu’elle se trouvait au volant de sa voiture. Elle était enceinte (8 mois) d’un nouveau compagnon. Il ne supportait pas qu’elle ait « refait sa vie » avec un autre homme, il la considérait comme sa propriété. Le tueur a pris la fuite, puis à été interpellé sur les lieux du crime où il est revenu.

86 – Corinne
Vendredi 9 août au Mont Dore près de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) Corinne (18 ans) a été tuée par son compagnon (21 ans). Son corps a été retrouvé dans un bois, présentant des traces coups et de strangulation. Il a été interpellé et hospitalisé. Il a tenté de se suicider.
Une enquête en flagrance pour meurtre a été ouverte.
Il a été mis en examen pour meurtre et placé en détention.

87 – Ophélie
Dimanche 11 août à Merck-Saint-Liévin (Pas-de-Calais) Ophélie (28 ans) a été tuée par son conjoint Dimitri Bridault (29 ans) à coups de fusil. Puis il s’est suicidé. « Le couple était en insistance de séparation ».

88 – Jackie
Lundi 12 août à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) Jackie (71 ans) aurait été tuée par son mari devant le domicile d’une amie chez laquelle elle s’était réfugiée. Le couple était en instance de divorce. Il l’a frappée de plusieurs coups de couteau dont un au cœur. Il a été interpellé et placé en garde à vue.
Elle était mère d’au moins 2 fils.

89 – Antoinette
Lundi 12 août à Bouligny (Meuse) Antoinette (76 ans) a été probablement tuée par son mari André Cesaroni (77 ans) par arme à feu. Les pompiers ont été alertés par des proches qui s’inquiétaient d’être sans nouvelle du couple.
Une enquête en flagrance pour homicide est ouverte.

91- Irina
Dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 août à Malesherbes (Loiret) Irina (22 ans) aurait été tuée par son compagnon Salah El Hassak. Il a incendié l’appartement dans lequel se trouvait aussi leur bébé, un garçon de 2 mois et demi. L’enfant a survécu. Le corps de la victime, en partie calciné, présente « des traces suspectes ».
Le conjoint est le principal suspect. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

92 – Denise
Dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17 août à Mulhouse (Haut-Rhin), Denise (58 ans) aurait été tuée par son ex-compagnon (44 ans). C’est lui qui a appelé les secours mais il n’a pas avoué le meurtre. Son corps présente des traces de violence.
L’homme venait de faire l’objet d’une condamnation  » il avait écopé devant le tribunal correctionnel d’une peine de douze mois d’emprisonnement ferme sans mandat de dépôt, assortie de l’interdiction de se rendre à Mulhouse.  »
Il est soupçonné du meurtre.

93 – Marianne
Dimanche 18 août à Doussard près d’Annecy (Haute-Savoie), Marianne (37 ans) a été tuée, son corps a été retrouvé dans une valise, dans le coffre de la voiture de son conjoint (45 ans). Sur la banquette arrière, leurs 2 enfants de 6 et 9 ans endormis.
L’homme avait été signalé par des proches en raison de propos inquiétants et faisait l’objet d’un avis de recherche. Il a fait un aller et retour en Italie dans la journée. Il a été interpellé et mis en garde à vue. Les enfants ont été placés en sécurité.
Il a été mis en examen pour assassinat.

94 – Euphémie
Mardi 20 août à Pessan (Gers) Euphémie Baregho (49 ans) a été tuée par son mari Jacques Delval (81 ans) d’une balle dans la tête, puis il s’est suicidé.
C’est la fille aînée du tueur qui a découvert les corps.
Elle était mère d’au moins 2 filles.

95 – Eliane
Dimanche 25 août dans le quartier Tibaous à Toulouse (Haute-Garonne), Eliane Bozie Dabire (26 ans) a été mortellement poignardée par un homme (36 ans), identifié par plusieurs sources comme son mari, dans le hall d’entrée de leur immeuble.
Elle voulait quitter l’appartement mais il ne lui en a pas laissé la possibilité en lui assenant une vingtaine de coups de couteau.
Ensuite, l’homme s’est retranché dans l’appartement et a tenté de mettre fin à ses jours.
Malgré l’intervention des secours, la jeune femme est décédée, l’homme a été interpellé.
Il y a quelques mois, Eliane avait déjà déposé une main courante contre son mari pour des violences conjugales.

96 – Clothilde
Lundi 26 août à Fiennes (Pas-de-Calais), Clothilde Goulois (35 ans) a été étranglée par son mari, Johnny Nourri (42 ans) dans leur voiture au bord du chemin du Relais.
Après avoir tué sa compagne, il a tenté de mettre fin à ses jours en prenant des médicaments et en s’ouvrant les veines.
C’est un passant qui a prévenu les gendarmes.
Elle vivait dans la commune voisine d’Hermelinghen et était maman de 2 filles, âgées de 10 et 13 ans.

97 – Maguy
Mercredi 26 juin, à Taravao (Polynésie), Maguy Tetua (52 ans) a été grièvement brûlée après que son mari Francky Tokoragi (64 ans) se soit immolé en s’aspergeant d’essence au cours d’une violente dispute conjugale. Avant d’arriver à l’hôpital, elle a succombé à ses blessures.
Quelques jours plus tard, son mari est également décédé.
Il n’y a donc pas eu d’enquête et la presse comme la justice s’en tiennent à la version que « Madame aurait empêché Monsieur de mettre le feu ». OMERTA
Mais vu le contexte, nous nous permettons d’en douter : en mettant le feu cet homme est responsable de la mort de Maguy.
Maguy était une mère de famille et une couturière très appréciée de l’île.

98 – Sarah

Mercredi 28 août à Maillé (Vienne), Sarah Vedel (39 ans) a été tuée au fusil de chasse, probablement par son ex-compagnon, au domicile dans lequel elle venait d’emménager il y a quelques semaines.
Il a été interpellé et placé en garde à vue.
Michel Garrandaux, procureur de la République de Poitiers, »s’en tient à une communication minimale ».
Elle était mère de 3 enfants.

99 – Céline
Vendredi 12 juillet à Oswald (Bas-Rhin), Céline Tanzi (41 ans) a été tuée par son ex compagnon Sébastien Meiguel (35 ans).
Dimanche 21 juillet son corps de a été retrouvé dans un champ. L’article de France 3 précise à l’époque que « Le corps ne portait pas de traces de coups ni de lutte »…
Samedi 17 août, son ex compagnon est mis en cause et interpellé dans une affaire d’agression au couteau. Peu avant le terme de sa garde à vue il avoue avoir poignardé Céline Tanzi. Il ne supportait qu’elle ait mis un terme à leur relation.
Il est mis en examen pour homicide par conjoint ou ex conjoint.
Elle était mère d’un garçon.

100 – Salomé
Samedi 31 août à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes) Salomé G. (21 ans) a été tuée probablement par son compagnon Amin M. (26 ans). Le corps de la jeune femme a été retrouvé sur un parking, caché sous un tas de détritus. Elle présente des traces de violence et aurait été « battue à mort ».
Dans la nuit, un riverain témoin des violences a tenté de porter secours à la victime, mais a été menacé au couteau par le tueur, il a alors alerté la police, et signalé une « dispute conjugale » sur la voie publique. La Police, dont le commissariat se situe à 100m, est intervenue mais n’a rien constaté.
Le lendemain, c’est encore un riverain qui a signalé la présence d’un corps, en voyant depuis sa fenêtre un pied de la victime dépasser du tas d’ordures..
Amin M. a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue. Face aux enquêteurs, il nie mes faits et indique avoir quitter les lieux après la dispute.
La police des polices a été saisie, lundi 2 septembre, pour déterminer les « délais et les conditions d’intervention des effectifs de police ».
C’est un #féminicide probablement conjugal que nous choisissons de publier au conditionnel.

101 – XX
Lundi 2 septembre, à Réalmont (Tarn), une femme (92 ans) a été tuée par son mari (94 ans) à leur domicile, battue et frappée à coups de canne.
C’est sa fille qui l’a trouvée le dimanche à l’agonie et qui a prévenu les secours. Transportée à l’hôpital, elle a succombé à ses blessures le lendemain
Elle était mère de 3 enfants.
Son mari a été, dans un premier temps, placé en garde à vue puis il a été interné dans un établissement psychiatrique.
Une information judiciaire devrait être ouverte pour homicide volontaire ou violences volontaires ayant entraîné la mort « sans intention de la donner »

102 – Aurélie
Lundi 25 mars à Angers (Maine-et-Loire), Aurélie (50 ans) a été tuée pour son compagnon (46 ans), battue à mort.
Son corps a été découvert 2 jours plus tard à son domicile.
C’est le tueur lui même qui a prévenu les secours, prétendant être « inquiet de pas avoir de ses nouvelles ».
Mais suite aux investigations policières, les soupçons se sont rapidement tournés vers le conjoint.
Placé en garde à vue le 25 avril 2019, l’homme, DEJA CONNU de la justice pour violences conjugales, a reconnu le meurtre.
Il a été déféré devant le parquet d’Angers le 26 avril, mis en examen pour meurtre et placé en détention.
Ce féminicide n’a pas été rélayé par la presse au moment des faits.

103 – Mauricette
Dimanche 8 septembre dans le Cher, Mauricette (76 ans) a été tuée par son mari (82 ans) à leur domicile, frappée avec un merlin, un outil pour fendre le bois. L’homme a été interné dans un établissement psychiatrique pour subir une évaluation.

104 – Monique
Lundi 9 septembre à Mouriès (Bouches-du-Rhône), Monique (72 ans) a été abattue par son mari Marcel Tournier (78 ans). Il a auparavant tué sa belle-mère (95 ans) et son beau-frère (65 ans) chez eux à Maussanne-les-Alpilles.
Il a ensuite tenter de se suicider et est décédé peu de temps après.
«Il s’agit a priori d’un drame familial», indique Patrick Desjardins, procureur de Tarascon, qui n’a pas écouté les propos du Grnelle des violences conjugales

105 – Johanna
Lundi 16 septembre, au Havre (Seine-Maritime), Johanna (27 ans) a été mortellement poignardée par son conjoint (37 ans) devant ses 3 enfants âgés de 2, 4 et 6 ans. L’ agression s’est déroulée vers 13h dans un supermarché et malgré l’intervention des secours, la jeune femme est décédée sur place de ses blessures.
Le meurtrier a été interpellé par la police.
Selon les premières informations, le couple était en cours de séparation.
Le 11 août 2019, Johanna avait sauté du premier étage de leur appartement car son conjoint la menaçait avec un couteau, la plainte avait été classée sans suite par le parquet 3 jours plus tard !!! Il y a cinq ans déjà, elle avait porté plainte, classée également sans suite

106 – Chafia
Lundi 16 septembre, à Creutzwald (Moselle), le corps de Chafia Ben Cherif (53 ans) a été retrouvé dans son appartement cité Maroc et il s’agirait, selon les premières informations, d’un meurtre. Il serait survenu entre vendredi et samedi, jour où elle n’est pas allée à un rendez vous.
Le mari et son beau-fils lycéen ont disparu et sont activement recherchés.
Le mari semble être le principal suspect car selon des voisins, le couple se disputait régulièrement, Monsieur frappait Madame et les forces de l’ordre seraient intervenues plusieurs fois à leur domicile. Les gens du quartier la voyaient souvent le visage tuméfié ou en sang, parfois en pleurs.
Il semblerait que le mari avait déjà commis un crime, il y a quelques années en Algérie : Il aurait tué sa première femme. Chafia avait 2 enfants nés d’une précédente union.

107 – Audrey
Lundi 16 septembre 2019, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Audrey Coignard (27 ans), étudiante en médecine, a éte mortellement poignardée à 14 reprises dans son appartement.
Les soupçons se portent sur l’ex-petit ami d’Audrey, un homme de 32 ans. Le couple était séparé depuis quelques mois et l’homme était déjà connu de la justice pour des faits de violence.
Il a disparu depuis et la police le recherche activement.
Un voisin aurait entendu une violente dispute et vu un homme s’enfuir dans la nuit mais c’est un étrange appel anonyme qui a conduit les policiers au corps d’Audrey.

108 – Gracieuse
Vendredi 20 septembre, à Montauban (Tarn-et-Garonne), Gracieuse (39 ans) a été poignardée à plusieurs reprises dans la nuit par son compagnon (42 ans) à leur domicile. Emmenée à l’hôpital par des proches, elle a succombé à ses blessures.
L’homme a été interpellé sur place et est actuellement interrogé par la police. Elle était mère de 4 enfants nés de sa relation avec le meurtrier.

109 – Janice
Vendredi 20 septembre, à Maisons-Laffite (Yvelines), Janice (30 ans) a été mortellement poignardée par son mari Christophe (34 ans) au cours d’une « violente dispute » à leur domicile.
Les secours ont tenté en vain de sauver la victime mais elle est décédée.
Le mari a été interpellé sur place et a été mis en garde a vue pour homicide volontaire.
La victime était mère d’une petite fille de 2 ans.

110 – XX
Jeudi 26 septembre, à l’Haÿ-les-Roses (Val de Marne), une femme (86 ans) a été tuée par balles par son mari (91 ans). La victime était hospitalisée dans une clinique et c’est dans sa chambre d’hôpital que son mari l’a abattue avant de se suicider. C’est un de leur proche qui a trouvé les 2 corps sans vie.
Abattre sa femme comme du gibier, n’est certainement pas un acte d’amour !

111 – XX
Jeudi 26 septembre, à Muret (Haute-Garonne), une femme (69 ans) aurait été tuée par son compagnon. C’est ce dernier qui a prévenu les secours.
Au vu des faits, les gendarmes ont mis en garde à vue le compagnon de la victime : il est soupçonné d’homicide volontaire.
Les techniciens de l’identification criminelle ont passé une grande partie de la nuit sur place pour analyser la scène de crime.

112 – Berthe
Mardi 1er octobre à Marly-le-Roi (Yvelines), Berthe (38 ans) a été tuée par son ex conjoint Anicet (51 ans). Il l’a poignardée au niveau du cœur. Le voisinage a donné l’alerte. La femme est décédée peu avant l’arrivée des secours. Le tueur a tenté de se suicider en s’ouvrant les veines. Il a été transporté à l’hôpital. Le couple était séparé depuis 2017. Berthe était mère de 2 enfants

113 – Fadela
Mardi 1er octobre à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), Fadela (21 ans) est décédée après avoir fait une chute de 12 étage depuis l’appartement de ses parents. Selon les parents de la victime, elle se disputait dans sa chambre avec son ex-compagnon (24 ans) et ils ont entendu des bruits de lutte avant que la jeunne femme ne tombe dans le vide.
L’ex-compagnon a pris la fuite et est activement recherché, le parquet a ouvert une enquête pour homicide involontaire 😡
L’homme avait déjà été condamné en mai par la Justice à un stage de citoyenneté (!!!) pour des violences commises sur la victime en janvier dernier.

114 – XX
Dimanche 29 septembre à Aulnay-la-Rivière (Loiret), une femme (53 ans) est décédée après avoir reçu une cartouche de fusil en plein coeur. Son compagnon (46 ans) s’est présenté seulement 2 jours après à la gendarmerie pour expliquer qu’il a tué « accidentellement » la victime en manipulant son fusil 😡
Suite à l’autopsie et à l’analyse de la trajectoire de la balle, les gendarmes n’ont pas cru à sa version : L’homme a été mis en examen pour homicide volontaire sur concubin.

115 – Delphine
Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 octobre 2019, à Saint-Martin-des-Champs (Finistère), Delphine (33 ans) a été étranglée par son mari, Renaud (36 ans).
C’est lui qui a appelé la police avançant « un acte involontaire, consécutif à des difficultés dans le couple ».
Elle était mère de 4 enfants, âgés de 2 à 10 ans.

116 – Marie-Claire

  • [2 TIERS VICTIME]
    Dimanche 6 octobre 2019 à Saint-Philbert-sur-Risle (Eure), Marie-Claire (72 ans) a été tuée par arme à feu par son ex compagnon (73 ans), puis il s’est pendu chez lui. L’homme est venu au domicile d’amis qui hébergeaient cette femme, il l’a tuée, ainsi que son amie Catherine De Guillebon (62 ans), et il a grièvement blessé le mari de celle-ci (74 ans), et il est mort 3 jours plus tard à l’hôpital.
    C’est une aide à domicile qui a donné l’alerte.
    Ils étaient séparés depuis 2 mois.

117 – XX
Lundi 7 octobre 2019 à Eygalières (Bouches-du-Rhône), une femme (quadragénaire) a été tuée par arme à feu par un homme, qui a également tué sa fille (8 ans). Il s’est ensuite suicidé.
La Provence n’a pas précisé si c’est le compagnon ou l’ex, seulement « Il semblerait donc s’agir d’un drame familial ».
Le GIGN était sur place, mais a découvert les 3 corps dans la maison.

118 – Marie
Dimanche 6 octobre, à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Marie (88 ans) a été tuée par arme à feu par son mari (83 ans) à leur domicile, il s’est suicidé ensuite.
Selon la Provence et le maire de Fos-sur-Mer, « c’est un choix qu’il aurait fait ensemble », une lettre aurait été trouvée MAIS un suicide aurait impliqué que Madame se donne la mort elle même, sauf que là nous sommes bien face à un homicide conjugal suivi du suicide du mari. La version romantique arrange bien tout le monde

119 – Valérie
Mardi 21 avril à Vaux-le-Pénil (Seine et Marne) près de Melun, Valérie (51 ans) aurait été assassinée par son ex compagnon. Il a été interpellé plusieurs semaines après le meurtre, en Italie. Il est en détention provisoire à Fleury-Mérogis. « La mort a été violente et des traces d’incendie suspectes ont été constatées » selon la Police.
Elle était mère de 2 enfants.

120 – Annick
Dans la nuit du Jeudi 19 au Vendredi 20 septembre à Boutenac-Touvent (Charente-Maritime), Annick (75 ans) a été tuée par son mari Michel Rigaudeau (80 ans). C’est lui qui a prévenu les gendarmes. Il a ensuite tenté de se suicider. Il
a été mis en examen pour meurtre par conjoint à sa sortie de l’hôpital et a été placé en détention provisoire.

Publié dansAssociation

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *